Le stress est-il intelligent ?

CPF - SAFARI VOCAL
Quelles formations de Safari Vocal sont éligibles au CPF ?
22 février 2021
Stress-safri-vocal
Cycles court 2 – « Votre voix au temps des masques »
24 février 2021
Stress - Atelier Safari Vocal

Bien entendu nous savons que les effets d’une mauvaise gestion du stress peuvent être à l’origine de certaines maladies et ont des conséquences sur notre santé mentale et/ou nos facultés physiques.
Mais de là à penser que le stress est une réaction intelligente 1, c’est une autre histoire !

Le stress, une programmation génétique ?

Nous savons que le stress est un signal d’alerte génétiquement programmé2 pour indiquer un danger. Les dernières recherches montrent qu’assez souvent, chez les humains, le déclenchement du stress a évolué et s’active suite à une interprétation de notre système cognitif.

Dans un article publié par European Dana Alliance for the Brain (EDAB3) « La neurobiologie du stress, comment le cerveau détecte et répond au stress4 », l’auteur rappelle cette anecdote de Darwin :

Charles Darwin a souhaité montrer que la pensée volontariste était plus puissante que la réaction émotionnelle. Un jour, il a plaqué son visage contre la vitre de la cage, derrière laquelle se trouvait une vipère clotho. La morsure de celle-ci est mortelle. Darwin ne courait aucun risque et il le savait. Il attendait, décidé à ne pas bouger, l’attaque de la vipère.
Celui-ci raconte comment il a fait un bond en arrière, sans pouvoir se contrôler, dès que celle-ci s’est jetée contre la vitre.

 

Cet exemple illustre bien que le stress est bien génétiquement programmé et qu’il n’est ni bon ni mauvais, il est peu ou pas conscient.

Gérer son stress : le rôle de l’intelligence adaptative

Alors, nous ne pouvons pas le gérer 5 ? Bien sûr que oui. La réponse, comme souvent, est en nous. Voici 3 étapes indispensables pour gérer ce stress qui nous assaille :

Étape 1 – Apprendre à identifier son stress

Mécanisme archaïque de survie, le stress connait trois états : fuite, lutte et inhibition. Si chez les animaux cette chronologie a tendance à être respectée, les humains peuvent basculer d’un état à l’autre et à privilégier un état plutôt qu’un autre.

Jérôme, un de mes clients, est responsable du service informatique d’une grosse PME industrielle et supervise une équipe de 3 personnes. Lorsqu’un incident informatique arrivait, son cœur battait très fort, avec une forte envie de partir, sa respiration devenait rapide… si le problème persistait J. ne dormait plus ou très mal… Avoir identifié son état de stress privilégié lui a permis de s’entrainer à retrouver, beaucoup plus vite, un état de calme.

Étape 2 – Comprendre le sens profond de son stress

Quel intérêt avons-nous à comprendre le message envoyé par notre stress ?
Quel que soit l’état de stress, il donne des indications d’un état émotionnel intense. Un état qui nous submerge et nous sommes incapables d’analyser la situation aussi bien dans nos pensées que dans notre comportement.

Joëlle est DRH dans un grand groupe. Ses dossiers sont toujours complets et irréprochables. Lors du 1er confinement M. s’est vite retrouvée à bout de souffle. Son exigence d’un travail bien fait s’est retrouvé en conflit avec la gestion quotidienne de l’imprévisibilité.
Comprendre que son besoin de contrôle, qui est au demeurant une qualité, génère un stress qui la submerge a été une étape fondamentale pour trouver un comportement adapté.

Étape 3 – Entrainer son mental

Nous pouvons apprendre à identifier notre stress, à comprendre son sens profond et entrainer notre mental à développer notre intelligence adaptative.

Nous sommes tous d’accord et le comprenons fort bien que si nous souhaitons gagner le marathon de New York, il est nécessaire de s’entrainer tous les jours. En revanche, nous avons un peu plus de difficultés à accepter, que pour changer un comportement, qui génère du stress, parce que ce comportement est inadapté, cela demande de s’entrainer.

Qu’est que Jérôme et Joëlle, mentionnés précédemment, ont gagné avec l’entrainement à changer de mode mental et à identifier le stress comme un signal de dysfonctionnement de leur comportement ?

  • Ils retrouvent un état de calme très vite
  • Ils évitent la somatisation (insomnies, ressassements, ou états dépressifs)
  • Ils réussissent à prendre de la hauteur et à prendre de meilleures décisions.

Autrement dit, apprendre à explorer et à cultiver quotidiennement son ouverture d’esprit, sa capacité à nuancer, à relativiser. Bref, à changer d’état d’esprit ou de point de vue.
Votre stress est plus intelligent que vous ne l’imaginez !

………………………………………………

1Lire le livre de Jacques Fradin L’intelligence du stress, Eyrolles

2Henri Laborit « L’inhibition de l’action. Biologie comportementale et physio-pathologie. », Masson, Paris, 1986. Henri
Laborit a vulgarisé les aspects scientifiques et physiologiques liés au stress.

3Fondation DANA

4Réseau LARC

5Vidéo de Jacques Fradin : L’intelligence du stress

close

Ne manquez pas nos actualités !

Nous ne spammons pas !

ATELIERS